Jacques de Sainte-Marthe (1517 † 1587)

Jacques de Sainte Marthe, né le 29 septembre 1517, seigneur de Champdoiseau,

Il est le premier personnage de la famille de Sainte-Marthe à posséder Champdoiseau, sans que l'on sache exactement comment et quand s'opéra le transfert de propriété entre Jacques de Sainte Marthe et les Théligny.

 

L'absence de liens de Parenté ou d’alliance entre les deux familles laisse à penser qu'il s'est agit d'une vente conclue postérieurement à son mariage et à son installation comme médecin de l'abbaye de Fontevraud puisqu'en à 1558 Chandoiseau était toujours la propriété de Charles de Theligny.

Diplomé medecin un première fois à Poitiers puis en 1548, un seconde fois par l'université de Paris, il est nommé à 34 ans, Médecin ordinaire du roi Henri II, titre qu'il conservera sous François II et Henri III, mais également  de Louise et Éléonore de Bourbon, abbesses de Fontevrault ou il résidait la majeure partie de son temps.

Ami d'Ambroise Paré, Jacques de Sainte Marthe était également lié depuis l'enfance avec Guillaume Budé, fondateur du collège de France, dont il prononça l'oraison funèbre.

En 1555 il épouse Renée Le Proust (1535-1608), fille de Jehan Le Proust de Niriau (1510-1583) médecin, dans le Loudunais.

Il mourut le 10 septembre 1587 à Fontevrault ou il fut enterré dans le chœur de l'église abbatiale, aux cotés de son père et des souverains anglais (Henri II et Richard cœur de Lion)

 

Sa tombe, mutilée à la révolution, portait l'épitaphe suivante :

 

"Cy git messire Jacques de Sainte Marthe, chevalier, docteur en médecine, en son vivant conseillier et médecin ordinaire du roi et de la maison de Madame de céans, et mourut le dixième jour de septembre, l'an MDLXXXVII. Requiescat in pace."

 bibliographie : Jacques de Sainte Marthe entretint une abondante correspondance avec son neveu Scèvole et assura la traduction des maximes de Zoroastre

Un chapitre est consacré à Jacques de Sainte-Marthe dans l'ouvrage de P de Longuemare'', Paris, Picard, 1902.

Un chapitre est consacré à Jacques de Sainte-Marthe et à ses enfants dans l'ouvrage de Jean François Dreux Du Radier Tome V - Paris 1754

Poitevins, Médecins des Rois - Robert Ducluzeau - Geste Editions 2012 P 331 et suivantes

Norice des hommes les plus illustre de la faculté de médecine de l'université de Paris depuis 110 jusqu'à 1750, Page 52 Mrs JACQUES ALBERT HAZON Paris 1778

Troisième fils de :

 

Gaucher de Sainte-Marthe, médecin et ami du connétable de Bourbon, puis de Renée de bourbon, abbesse de Fontevrault et enfin de François Ier ; Seigneur de Lerné et de la marre (donation de l'abbaye à Gaucher de Sainte Marthe), seigneur du chapeau, de Villedan, de la baste en currai, de la Rivière, près de Saumur et.enfin d'Esnandes en  Aunis. En février 1508, il épousa Marie Marquet qui lui donna 12 enfants, dont Jacques de Sainte Marthe, fondateur de la branche de Chandoiseau

Frère de :

 

Charles de Sainte-Marthe (1512 † 1555), médecin de Marguerite de Navarre (1492-1549)|Marguerite de Navarre, hommes de lettres et poète ;

Oncle de :

 

Scévole de Sainte-Marthe (1536 † 1623), homme de lettres, poète, théologien,

 

Maire et Capitaine de Poitiers, Président de Trésoriers de France,

Ami de Pierre de Ronsard et de Charles IX et de Henri IV.

 

Le personnage le plus emblématique de la famille de Sainte-Marthe,

Scevole1.jpg

Epoux de :

 

Renée Le Proust (1535-1608),

Fille de Jehan Le Proust de Niriau (1510-1583) médecin, dans le Loudunois.

Cf Acte du 13 Mai 1596 - Déclaration pour la Frêche des Delhommeau à demoiselle Renée Le Proust, dame de la terre et seignererie de Chandoiseau (AD 86 IJ 1002 - Transcription P. Berton)

A noter qu'à cette date Renée Le Proust était Veuve de Jacques de Sainte Marthe

160.jpg

Concernant le Famille LE PROUST, se reporter à l'article qui lui est consacré sur Wikipédia

Père de :

Louis de Sainte-Marthe (1569-1640), seigneur de Chandoiseau, mort sans postérité

François 1er de Sainte-Marthe (1571-1641), seigneur de Chandoiseau

Rabelais - Picrochole et Jacques de Sainte Marthe

 

Une tradition, portée par la famille de Sainte Marthe, fait de Jacques de Sainte Marthe (mais plus vraisemblablement de Gaucher de Sainte Marthe, père de Jacques) le modèle qui aurait inspiré à Rabelais le personnage de Picrochole :

Cf. L'influence et la réputation de Rabelais : interprètes, lecteurs et imitateurs, un rabelaisien (Marnix de Sainte-Aldegonde) / L. Sainéan -J. Gamber (Paris)-1930

Cf également "Les places Fortes et châteaux de Grangousier- Rabelais et de Picrochole - Sainte-Marthe dans la guerre Picrocholine" A Desmé de Chavigny - Imprimerie Union Coopérative 10 rue de Metz - Tours.

     Il y est fait référence à Gaucher de Sainte Marthe, conseiller et médecin de l'abbesse de Fontevrault depuis 1506, ancien médecin du connétable de Bourbon, seigneur de Villedan, de la Rivière,du Chapeau, concessionnaire en usufruit seulement d'un petit fief sur Lerné à l'entrée du bourg actuel dit "Le chastel de Lerné" ou les abbesses de Fontevrault firent construire un petit pavillon à deux étages ou habita Gaucher de Ste Marthe, appliqué au grand corps de logis devenu alors inhabitable.

      Il y est aussi fait référence au procès interminable intenté par "la communauté des marchands fréquentant la rivière de Loire et fleuves descendants en icelle" dont Antoine Rabelais (père de François Rabelais), en sa qualité d'avocat, pris la tête contre ledit sieur de Sainte Marthe en raison d'un barrage et d'un moulin que ce dernier avait fait construire sur la Loire, sur son fief du Chapeau (approximativement en face Saumur), qui "obstruaient à peu près complétement le cours du fleuve qui était pourtant d'une grande étendue.

Cf. un autre point de vue sur ce sujet :

Puis au autre encore visant Charles quint comme modèle de Pucrochole

1588 - Présentation de Louise de Ste Marthe par Dlle Renée Le Proust (sa mère) ès qualité de chapelain de la chapelle de Chandoiseau