François 1er de Sainte-Marthe (1571 † 1641)

Avocat

Chef du Conseil du cardinal de Richelieu

Mort en 1641 et inhumé en l'église Saint-André-des-Arts à Paris).

Marié en 1603 avec Anne du Lac, (dont il eut deux fils décédés sans postérité) :

     - Pierre de Sainte-Marthe (1605), prieur de Saint-Clément de Craon,

     - Jacques de Sainte-Marthe (1607-1652) seigneur des Réaux,

Puis marié en secondes noces avec Marie Frubert (dont il eut 7 enfants)

Un chapitre est consacré aux deux frères Louis et François 1er de Sainte-Marthe dans l'ouvrage de P de Longuemare'', Paris, Picard, 1902.

'Vaticinium virgilianum de expugnatione'' - Ouvrage de François de Sainte-Marthe'

1611 : Procédure menée par François et Louis tous deux qualifiés de seigneurs de Chandoiseau

''1611 - Bibliothèque Nationale :''

 

''Sommaire des moyens de Maistres Loys et François de Sainte-Marthe, Advocats en la cour, seigneurs de Chandoiseau, au procès pendant en ladite cour entre lesdits Sainte Marthe, inthimez et opposans d'une part''

 

''Et messire Jean l'Opiteau, appelant d'une sentence du sénéchal de Saumur ou son lieutenant du 26 jour de mars 1611 ..'."

 

Procédure ayant trait à la seigneurie de Parnay en Anjou qui aurait relevé du fief et de la seigneurie de Chandoiseau.

Bail du 21 Novembre 1602 au profit de François de Sainte Marthe d'une maison rue du Battoir, au coin de la rue du Collège Mignon - Acte de Me Claude Troyes - Archives Nationales

1611 - Me Mathieu BONTEMPS : Inventaire après décès d'Anne DULAC, [à la requête de son époux] François de SAINTE MARTHE, avocat au Grand Conseil, en présence de Pierre DULAC, conseiller du Roi, maître ordinaire en la chambre des Comptes, oncle et subrogé tuteur des mineurs, [avec prisée de vaisselle d'argent et bijoux par Pierre de Hermant, maître orfèvre à Paris et prisée avec Jacques Doulceur, marchand libraire bourgeois de Paris].

Archives Nationales

Francois de Sainte Marthe est cité dans un acte du 31 Mai 1614 reçu par Me Jullien Deille notaire royal à Angers, contenant versement d'un capital en contrepartie d'une constitution de rente a son profit".  Un acte du 14 Septembre 1646 reçu par René Moreau notaire royal Me Philippe Lemarié sieur de Lespinay conseiller du roy, juge magistrat au siège présidial d’Angers constate le remboursement du capital au profit de sa veuve Marie Frubert et l'extinction de la rente.

Archives du Maine-et-Loire, série 5E121 - Cité par Odile Halbert dans son Blog

Francois de Sainte Marthe est cité dans un acte du 26 Janvier 1615 reçu par Me Mathieu BONTEMPS,, notaire à Paris, contenant " Ratification par Suzanne de Gramont d'un contrat de constitution passé le 26 janvier 1615 (devant Le Camus et Huart) par son mari Henry Desprez, marquis de Montpezat chevalier des ordres du Roi, conseiller d'Etat et privé, gouverneur des ville et château de Muret, demeurant ordinairement à Piquecos en Quercy, à présent logée à Paris, rue de Seine et Emmanuel de Savoie, à François de Sainte Marthe seigneur de Chandoiseau, d'une rente garantie en partie sur ses propos comme héritière d'Hélène de Clermont, épouse d'Antoine de Gramont, ses père et mère."

Achives Nationales Cote(s) : MC/ET/LXXIII/208 - MC/ET/LXXIII/300, MC/RE/LXXIII/1 - MC/RE/LXXIII/2

François de Saint Marthe est également cité dans un acte du 10 Juillet 1615 reçu par Me Pierre GUILLARD, notaire à Paris, contenant Contitution par Emmanuel-Philibert de SAVOIE à François de SAINTE-MARTHE, sieur de CHANDOISEAU, avocat au Grand conseil, de 100 livres de rente, moyennant 1600 livres SAVOIE (Emmanuel-Philibert de) marquis de VILLARS, chevalier des ordres du Roi, conseiller en ses conseils d'état et privé, demeurant rue Serpente, enseigne de l'Ecu d'Orléans § Conseitution par Emmanuel-Philibert de SAVOIE à François de SAINTE-MARTHE, sieur de CHANDOISEAU, avocat au Grand conseil, de 100 livres de rente, moyennant 1600 livres "

Archives Nationales

1615 Bail d'une maison en trois corps d'hôtels sur la rue du Cimetière - Paroisse Saint André des arts et ayant issue par derrière rue des Poitevins (Bail par la famille CHIPPARD), pour six ans, à François de SAINTE MARTHE, avocat au Grand Conseil, moyennant 850 £ de loyer annuel

Archives Nationales

Père de :

François II (1616), seigneur de Chandoiseau, avocat

Claude de Sainte-Marthe, Confesseur de l'abbaye de Port Royal

Jean de Sainte-Marthe (1627), seigneur de La lande d'Airoux, écuyer, avocat au parlement de Paris,

         épouse en 1657 Louise Porcheron. entra dans les ordres après le décès de sa femme en 1667

         mourut en 1690 curé de Liaigres près de Mirebeau.

         Ce dernier eut lui-même deux fils :

 

             - Jean François de Sainte-Marthe née en 1666, militaire décédé sans postérité.

             - René de Sainte-Marthe seigneur de la lande d'Airoux (né en juillet 1659) duquel subsiste une descendance

 

        et une fille Françoise de Sainte-Marthe (femme d'esprit, selon Dreux du Radier, décédée en 1710)

Louis, religieux à Cluny né en 1621,

Gaucher seigneur de la Barre, blessé à la bataille de Rocroi en 1643,

Isabelle (''alias'' Élisabeth) mariée en 1631 à Jean du Chastenet, baron de Murat

Suzanne, religieuse de Fontevraud.