Chandoiseau du XVIIIème siècle à nos Jours

Après les Sainte Marthe, Chandoiseau est rattaché au domaine de la Mothe Chandeniers, lui même, cédé en 1685 par François de Rochechouart, qualifié parfois de Marquis de Chandoiseau, à Nicolas de Lamoignon, seigneur de Basville.

La seigneurie de Chandoiseau, quant  elle, est rattachée au marquisat de la Mothe Chandeniers en 1700.

On ne sait exactement quand les Sainte Marthe cédèrent définitivement  Chandoiseau. sans doute entre 1662 (date de la cession des rentes féodales par François de Sainte Marthe) et 1700.

Chandoiseau devient alors une simple une ferme. Les bâtiments sont entretenus, a minima, et uniquement en raison de leur affectation agricole.

- 1685 : La motte de Baussay ou Champdenier est acquis par le S. Lamoignon de Basville, conseiller d'état''" - (Vente sur saisie à la demande des créanciers de François de Rochechouart - Histoire du Château de Bournand - P. Berton - T. Dereix de Laplane P 17. Ce dernier mourut, sans postérité, à L'abbaye Ste Geneviève le 25 Aout 1696

- 7 juillet 1689 : bail à ferme général de la Motte-de-Baussay (cf ci dessous pour accéder à ce document). Il ne semble pas que Chandoiseau soit, à cette date incorporée à la motte de Baussay (devenu la mothe Chandeniers)

- 1724 : Décès de Nicolas de Lamoignon de Baville, Marquis de la Motte (1648-1724)

- 16 décembre 1719 et 6 novembre 1726 : baux à sous ferme de la maison, terre et seigneurie de Chandoiseau (cf ci dessous pour accéder à ce document)

- 1742 : Décès de Guillaume Urbain de Lamoignon de Courson, marquis de la Motte (1674-1742) laissant sa fille Mme de Perigny (née Anne Chrétienne de Lamoignon) et dépôt le 5 Juillet 1742 du testament olographe du 17 Avril 1739 de Mme Victoire de Lamoignon de Courson (acte de Me Bourdain, Notaire à Paris),laissant pour légataire Madame de Perigny (née Anne Chrétienne de Lamoignon)

- 13 Juillet 1744 - Bail de la terre et seigneurie de Chandoiseau consistant dans le château du lieu, maison, mestairies, vignes, terres labourables, préz, bois, taillis, brières (bruyères) et ageoirs, cens et rentes (cf ci dessous pour accéder à ce document)

- 23 Avril 1766 - Licitation par :

     - Mme de Perigny née Anne Chretienne de Lamoignon

     - Mr Armand François de Gourgue

     Au profit de

     - Mme de Maupeou née Anne victoire de Lamoignon de Courson (1696-1767)(épouse de Monsieur René Charles de Maupeou)

(Acte de Me Deplassis, notaire à Paris)

- 19 Mai 1767 Partage de la succession de Mme Anne Victoire de Lamoignon de Courson, épouse de Mr René Charles de Maupéou (1688-1775); Attribution à Mr René Nicolas Charles Augustin de Maupéou d'une moitié de La Mothe Chandeniers (Acte de Me Desplassis Notaire à Paris)

 

- 9 février 1781 - Acquisition par Mr René Nicolas Charles Augustin de Maupéou de l'autre moitié de Mme Anne Chrétienne Victoire de Lamoignon, épouse de Monsieur Antoine Jean de Guigne de Perigny (acte de Me Durand, notaire à Paris)

- 29 Juillet 1792 : Décès de Monsieur René Nicolas Charles Augustin de Maupeou (1714-1792), premier Président du Parlement de Paris, laissant Monsieur René Ange Augustin de Maupeou (1745-1794), son fils et unique héritier

- 3 Mai 1794 : Decès de Mr René Ange Augustin de Maupeou, Maréchal de camp (acte de Partage reçu par Me Cabal, notaire à Paris du 2 messidor An IV) - Attribution du Domaine de La Mothe Chandeniers à Mme de Maupeou (en abandonnement de ses reprises et créances)

Acte passé entre :

 -    - Madame de Maupeou née Anne Justine de FEYDEAU

     - Monsieur Antoine Charles Victor MAUPEOU, fils naturel reconnu (fils de Charles Victor René de Maupeou et unique heritier de René Ange Augustin de Maupeou, son oncle

     - Monsieur Augustin Louis MAUPEOU, dit St Ange, Mlle Aglaé Marie MAUPEOU, deux enfants adultérins

- 21 Nivose An XIII - Testament de Madame de Maupeou (déposé au rang des minutes de Me Lepelletier, notaire à Paris), instituant Mr Gaspard Louis Desaulx de Tavannes, son neveu, pour son légataire universel.

- 7 Janvier 1807 - Acquisition d'une Moitié par Mme Aglae Caroline Justine Desaulx de Tavannes épouse de Mr Joseph Augustin de Bezenval de Mr Gaspard Louis Henry Desaulx de Tavannes, son frère, (acte SSP déposé au rang des minutes de Me Lepelletier, notaire à Paris le 29 Mars 1807)

- Décès de Monsieur Gaspard Desaulx de Tavannes laissant pour héritier, à défaut de descendant, Mme de Bezenval sa soeur et Mr Charles Dominique Sulpice Desaulx de Tavannes, son père (Acte de Me Lepelletier notaire a paris des 23 mars 1807)
 

- 13 février 1809 : Vente par Mme de Bezenval au Profit de Mr François Hennecart et son épouse Mme Augustine Vanot de la presque totalité de l'ancien marquisat de la Motte-Chandenier - Acte de Me Chodron et Le Pelletier, notaires à Paris (P. Berton et T. Derieix de Laplane - Histoire du Château de Bournand)

 

- 16 février 1842 : bail par Monsieur François Hennecart à M. Joseph Ferron fils et à son épouse ainsi qu'à M. Louis Boilêve et à son épouse née Marie Ferron (cf ci dessous pour acceder à cette source)

- 17 septembre 1846 : adjudication sur Licitation La Mothe-Chandeniers

 'Vente du 17 septembre 1846 - Adjudication sur licitation - Me Gravier, notaire à Loudun (portant sur l'ensemble du domaine de Lamotte Champdenier).

- Mr Jules François HENNECART

- Mme Aimée Alexandrine HENNECART et son epoux Mr ARDOUIN

- Mr Paul François HENNECART

- Mr Albert HENNECART

- Mlles Adèle et Louise HENNECART

- Mme Pauline HENNECART epouse de Mr Paul DEBEAUCE

     sous l'article 3 figure :

      La Ferme de Chant-d'Oiseau, composée de bâtiments d'habitation et d'exploitation, terres labourables, vignes, prés et pâtures, telle qu'elle est exploitée par Joseph Féron, fils, et Marie Malecot, sa femme et encore par Louis Boilave et Marie Feron, sa femme, tous fermiers à prix d'argent suivant bail passé devant me Meschin, notaire aux Trois-Moutiers, le seize février Mil Huit cent quarante deux;

(bail de 9 ans à compter du 25 Mars 1843)

    Chandoiseau fut adjugé (avec l'ensemble de la Mothe Chandeniers à Alexandrine Aimée ARDOUIN née HENNECART

(Cf ci dessous pour accèder à ce document)

- 31 Octobre 1889 : Décès au Château de La Mothe Chandeniers de Mme Marie ARDOUIN veuve de Mr Charles Désiré Joseph Edgard Baron LEJEUNE, laissant pour seul héritier :

Monsieur Robert Baron LEJEUNE, son fils,

de surcroit légataire du domaine de la Mothe Chandeniers, mais à charge de restitution à ses enfants nés et à naître (Testament olographe du 27 Avril 1889) - Acte de Me Second, notaire à Paris, le 9 Novembre 1889)

- 1932 : Incendie du Château de la Mothe Chandeniers (et sans doute de nombreux documents originaux concernant la Mothe Chandeniers et Chandoiseau)
 

- 24 Aout 1943 : Succession de Mr Marie Napoléon Philippe Louis Robert Baron LEJEUNE (Prénom Usuel : Robert) décédé le 24 aout 1943 au Château de La Mothe Chandeniers, laissant :

     - Son épouse Mme Charlotte ACHARD de BONVOULOIR

     - Madame Françoise Marie Élisabeth LEJEUNE (prénom Usuel : Élisabeth)

     - Mr Edmond Marie Hubert LEJEUNE (prénom Usuel : Hubert)

     Ses enfants

     - Mme Louise Cécile Marie LEJEUNE épouse de Mr le Comte de ROUGEMONT

     - Monsieur Edgard Louis François Joachim Marie Joseph Baron LEJEUNE

     Ses Petits enfants venant aux droits de Mr Jules Marie Edgard Baron LEJEUNE, leur père, mort pour la France le 23 Novembre 1914

     Acte de Me Naret, Notaire à Paris du 11 Octobre 1943

- 28 Juillet 1945 : Premier Partage de la Succession de Mr Robert LEJEUNE (Acte de Me Naret, notaire à Paris), excluant son épouse de la propriété des biens immobiliers.
 

- 11 Décembre 1945  Décès à New York de Monsieur Hubert LEJEUNE, sans descendant, laissant sa sœur Élisabeth Marie LEJEUNE pour légataire Universelle (acte de Me LETULLE, notaire à Paris le 20 Juin 1946)

- 15 et 17 Juillet 1946 : Partage de la succession de Mr le Baron Robert LEJEUNE et de celle de Monsieur Hubert LEJEUNE (Acte de Me Naret, notaire à Paris)

Sous l'article 18 figure "La Ferme de Chant d'oiseau"

"Une exploitation agricole située communes des trois Moutiers et de Bournand comprenant :"

"Bâtiment d'Habitation et d'exploitation, cour, jardin, terres de labour, prés, pacages, vignes"

"D'une superficie de 61 hectares, 5 ares, 80 centiares;"

Chandoiseau fut attribué à Madame la comtesse de Rougemont et à Monsieur le Baron Edgard LEJEUNE, alors que l'essentiel du domaine de la Mothe Chandeniers fur attribué à Mlle Élisabeth LEJEUNE

- 28 Février 1963 Cession par Mlle Élisabeth LEJEUNE, Mr Edgard Baron LEJEUNE et Mme Louise de ROUGEMONT née LEJEUNE à la SAFER POITOU CHARENTES d'un ensemble de biens immobiliers comprenant notamment Chandoiseau et la domaine de la Mothe Chandeniers (Acte de Me LETULLE notaire à Paris)

-27 Juin 1963 : Cession par la SAFER à Monsieur Jules CAVROY (Acte de Me Uro, notaire à Niort)

- 27 Janvier 1972 : Cession par Monsieur CAVROY à Monsieur et Madame BABINET(Acte de Me LE CROZANNET, Notaire à Loudun et Me OUDART notaire aux Trois Moutiers)

A noter que dans la désignation, il est précisé ceci :

"à l'étage trois pièces et un oratoire"

"au second étage chambre au dessus de l'oratoire et vaste grenier"

L'oratoire visé ici se situait donc au premier étage de la tour ronde"

Très peu entretenu depuis le 18ème siècle, Chandoiseau a été quasiment laissé à l’abandon

Pour témoigner de cet état d'abandon, voir :

 - Une gravure ancienne figurant dans l'ouvrage publié par Jules Robuchon

 - Une photographie sur plaque de verre datant du début du siècle dernier et conservée aux archives départementales de la Vienne,

 - Et quelques aquarelles, réalisées par Linda Vanysacker Van der Mooter en 2005, juste avant le début des travaux de restauration,

)

- Octobre 1700 : érection du marquisat de la Motte de Baussay ou Champdenier -  confirmation en juillet 1767 - enregistrement au parlement de Paris suivant arrêt du 13 Août 1767

7 juillet 1689 : bail à ferme général de la Motte-de-Baussay

16 décembre 1719 et 6 novembre 1726 : baux à sous ferme de la maison, terre et seigneurie de Chandoiseau

Bail du 16 février 1842 reçu par Me Meschin, notaire aux Trois Moutiers

13 Juillet 1744 - Bail de la terre et seigneurerie de Chandoiseau consistant dans le château du lieu, maison, mestairies, vignes, terres labourables, préz, bois, taillis, brières (bruyères) et ageoirs, cens et rentes

17 Septembre 1846 Licitation Hennecart, portant sur l'ensemble du domaine de la Mothe Chandenier (en ce compris Chandoiseau)

Mothe_chandeniers1.jpg

Chateau de la Mothe Chandeniers

Chandoiseau_Photo_ancienne_n°_1.jpg

Chandoiseau - Photographie sur verre - Archives départementales de la Vienne

chand1-15d2332.jpg

Aquarelles, réalisées par Linda Vanysacker Van der Mooter en 2005

chand2-15d2336.jpg
Nicolas de Lamoignon.jpg

Nicolas de Lamoignon de Baville, Marquis de la Motte (1648-1724)

René_Nicolas_de_Lamoignon.jpg

Monsieur René Nicolas Charles Augustin de Maupeou (1714-1792), premier Président du Parlement de Paris,

Armes des Lamoignon.jpg

Armes des Lamoignon

Armes des Maupeou.jpg

Armes des Maupeou

Affiche_adjudication_optimisée.jpg

Affiche de l'adjudication du 17 septembre 1846

Chandoiseau Avant restauration Facade No

Chandoiseau en 2005 avant le début des travaux de réstauration