Denys de Sainte-Marthe (1650 † 1725)

Seigneur de Chandoiseau, né le 24 Mai 1650 à Paris

 

Religieux, homme de lettres, Historien

Après des études au collège de Pont Levoy puis à l'abbaye Sainte Melaine de Rennes, il fut pendant 10 années professeur de philosophie et de théologie aux abbayes de Saint-Rémi à Reims, Saint-Germain-des-Prés et Saint-Denis

En 1690 il est nommé prieur de l'abbaye de Saint-Julien de Tours.

Il signa alors plusieurs lettres publiques à l'encontre de Monsieur de la Trappe, qui lui valurent d'être demi de ses fonctions de prieur

Une année plus tard, en 1694 il est nommé prieur de l'abbaye de Bonne Nouvelle à Rouen, ou il restera 5 ans, puis prieur de l'abbaye de Sainte Ouen ou il restera 5 ans également

En 1705 il est nommé prieur de l'abbaye des blancs manteaux à Paris, puis en 1708 prieur de l'abbaye de Saint Denis, puis de Saint Germain des prés puis a nouveau de prieur de l'abbaye de Saint Denys (1717)

En 1720, il fut nommé Président de l'Assemblée du clergé et supérieur général de la congrégation de Saint-Maur.

 

Il mourut le 30 mars 1725 et fut inhumé dans le chœur de la grande chapelle de la vierge de l'église de l'abbaye de Saint Germain des prés. Seule la date de son décès fut gravée sur la pierre tombale.

Tout au cours de sa vie le père de Sainte Marthe a publié de nombreux ouvrages de nature théologique, philosophique ou historique. (la liste en est donnée dans les ouvrage de référence cités ci dessous).

L’œuvre maitresse de sa vie, qu'il ne put terminer, fut la reprise du "Gallia Christiana" (Histoire complète des archevêchés, évêchés et abbayes de France), initié en 1645 par ses grands oncles Scèvole et Louis de Saint Marthe, continué par en 1655 par les fils de Scèvole et toujours inachevé.

Ce travail lui fut confié en 1710 par l'assemblée générale du clergé. Le premier volume parut en 1715, le second en 1720 et le Troisième en 1725 année de sa mort.

Au total cette œuvre gigantesque comprendra 16 Tomes. Le quatrième parut en 1728 et le dernier en 1865 (soit près de 150 ans après la mort du père de Sainte Marthe).

Denis de Saint Marthe.jpg

Un chapitre est consacré à Denys de Sainte-Marthe dans l'ouvrage de P de Longuemare'', Paris, Picard, 1902.

Jean-Philippe Le Cerf de La Viéville - Bibliothèque historique et critique des auteurs de la Congrégation de S. Maur, p. 458-465 (1725).

Jacques Lelong :  Bibliothèque historique de la France, tome III, p. XCI (1761).

René Prosper Tassin :  Histoire littéraire de la Congrégation de Saint-Maur, p.445-469 (1770).

Un article consacré à Denis de Sainte-Marthe sur Wikipédia

A propos du Gallia Christiana - Article Wikipedia (avec renvoi au différents volumes de cet ouvrage gigantesque)

Article consacré à Denis de Sainte Marthe dans "Mémoires pour servir à l'histoire des hommes illustres dans la république ..." de Jean Pierre Niceron - 1726